JOURNÉE DU JUDAÏSME ROUMAIN
HOMMAGE A ALEXANDRE SAFRAN
Sous la présidence du professeur Carol IANCU

Dimanche 6 janvier 2008 de 14h à 19h
Espace Rachi, 39 rue Broca, Paris 5ème
Environ 250.000 Juifs vivaient dans la petite Roumanie d'avant la Première Guerre mondiale, plus de 750.000 dans la Grande Roumanie de l'entre-deux-guerres, moins de 10.000 dans la Roumanie d'aujourd'hui.
Environ 400.000 furent massacrés ou ont péri pendant la Shoah, plus de 300.000 se sont établis dans l'Etat d'Israël. En 1939, les Juifs de Roumanie représentaient par leur importance numérique la troisième communauté juive en Europe et la quatrième au monde.
14h00: TABLE RONDE
"LA VIE ET L'OEUVRE DU GRAND RABBIN ALEXANDRE SAFRAN"

Avec :
 Esther STAROBINSKI-SAFRAN, professeur émérite  de philosophie à l'Université de Genève :
"Alexandre SAFRAN. Une pensée de l'universel"
 Avinoam SAFRAN, professeur d'ophtalmologie à l'Université de Genève :
"Alexandre SAFRAN. Une évocation filiale de son action et de son enseignement"
 Carol IANCU, professeur d'histoire à l'Université Paul Valéry de Montpellier, directeur de l'Ecole des Hautes Etudes du Judaïsme :
"Alexandre Safran. Une vie de combat, un faisceau de lumière", suivie par la présentation du livre portant le même titre.

15h15 : Projection de photos et extraits de films consacrés à Alexandre SAFRAN.

     16h : TABLE RONDE
"HISTOIRE DES JUIFS EN ROUMANIE.
ÉCRIVAINS ET ARTISTES JUIFS DE ROUMANIE"

 Une histoire multiséculaire : depuis l'arrivée des Séfarades au XVIe siècle jusqu'au post-communisme.
Parmi les écrivains et artistes évoqués : M. Gaster, M. Blecher, B. Fondane, P. Celan, M. Sebastian,
I. Voronca, M. Janco, M. Banus, M. Rodna, A. Novak, T. Tzara, G. Luca, I. Isou.

Avec :
 Tudor BANUS, artiste-peintre,
Magda CÂRNECI, directrice de l'Institut Culturel Roumain de Paris,
Joëlle DAUTRICOURT, graphiste et sculpteur,
"Une présentation de son oeuvre de poésie graphique hébraïque et de sa recherche artistique sur la lettre,
l'écriture et le livre dans la filiation des artistes juifs roumains des avant-gardes européennes."
Carol IANCU, historien et poète,
Dimitriu-Felician LAZAROIU, professeur de l'Ecole Polytechnique de Bucarest,
Edgar REICHMANN, écrivain et chroniqueur littéraire.


Joëlle Dautricourt et Aurel Vainer, président de la Fédération des Communautés Juives de Roumanie.

____________________________________________________

Intervention de Joëlle Dautricourt (Extraits)

   "Mille fois merci, Professeur Carol Iancu, de votre invitation à participer à cette journée consacrée aux Juifs de Roumanie, auxquels je suis apparentée par une double filiation.
   Familiale d'abord, puisque par ma mère, je viens d'une famille juive originaire de Bucarest, arrivée à Paris au début du siècle dernier.
   Artistique ensuite, car graphiste et sculpteur engagée depuis 1979 dans une recherche et une expérimentation autour de la lettre, de l'écriture et du livre, mon travail s'inscrit dans la continuité des avant-gardes du livre d'artiste et de la typographie.
   Les artistes juifs d'Europe centrale et orientale furent au cours du XXème siècle des explorateurs audacieux et inspirés du langage verbal et scriptural et se livrèrent à une multitude d'expériences poético-plastiques sur les lettres de l'alphabet. Un ouvrage en cours de mon ami Jean Sellem en Suède révèlera bientôt l'influence de la Qabala sur ces avant-gardes européennes de la poésie sonore, visuelle et concrète. Parmi ces prédécesseurs, les "étranjuifs" de Roumanie sont des voyants du vocable à la croisée des cultures, portant à l'extrême la mise en jeu du sens et les vertiges du questionnement.
   Certains sont illustres comme Samuel Rosenstock, alias Tristan Tzara (né en 1896 à Moinesti dans la province de Bacau) qui, avec son ami Marcel Janco, inventa la révolution Dada, ou le poète du "Théâtre de Bouche" Salman Locker, dit Ghérasim Luca, (né en 1913 à Bucarest) un des fondateurs du groupe surréaliste roumain. D'autres ont été un temps oubliés mais souvent imités, comme Jean Isidore Goldstein dit Isidore Isou, (né en 1925 à Botosani) le père du Lettrisme."
____________________________________________________
17h30 : VERNISSAGE D'UNE EXPOSITION
Oeuvres de Tudor Banus et Joëlle Dautricourt
et signature d'ouvrages


Joëlle Dautricourt
Photo © Marina Nicolaev

18h15 : RECITAL DE MÉLODIES HÉBRAIQUES
par Sarah IANCU, violoncelle solo à l'Orchestre National du Capitole de Toulouse.
 


"Aportul iudaismului român la cultura europeana"
Interviu cu deputat Aurel Vainer

Carol Iancu
Historien, spécialiste de l'histoire des juifs de Roumanie

Tristan Tzara (l'homme qui inventa la révolution Dada)
Biographie par François Buot. Éditions Grasset, 2002

Ghérasim Luca, le poète du "Théâtre de Bouche"

Isidore Isou, le père du Lettrisme


Copyright © Joëlle Dautricourt, 1999 - 2017. All rights reserved.
Affiliée à La Maison des Artistes et membre de l'ADAGP et de la Société des Gens de Lettres

All images contained within this website are the copyright of the artist.
Unauthorized use or duplication by any means is prohibited.


Retour à la page d'accueil / Home page
Joëlle Dautricourt?
Le Chant des Lettres Hébraïques / The Chant of the Hebrew Letters
Exposition Joëlle Dautricourt au Musée d'art et d'histoire du Judaïsme
"Hommage aux lettres hébraïques au MAHJ" par Brigitte Haus
Joëlle Dautricourt: The Book of Happy Writing, New York City
Conférence et vidéo projection, The Book of Happy Writing, Academy Art Museum, Easton
Bereshit / Au commencement / In the beginning (Genèse/Genesis, I, 1)
Tehilim: Psaume 104 / Psalm 104
Poésie virtuelle animée / Animated virtual poetry (Psaume/Psalm I, 1)
Vitrail pour une synagogue / Glass window for a synagogue
Revues et livres: Illustrations de couvertures / Reviews and books: Covers illustrations

Nouveau site web / New web site:
Joëlle Dautricourt Artiste Auteure